Les origines.

Le stand up paddle est l'ancêtre du surf moderne. À l'époque, ce sont les rois polynésiens qui l'ont pratiqué sur d'immenses planches taillées dans des troncs d'arbre. C'est par la suite, en 1940, que le célèbre champion de natation hawaïen Duke Kahanamoku reprit cette discipline avec sa bande de potes "Les beach boys".

 

Loisir et sécurité.

Au milieu des années 1950, les beach boys utilisaient donc cette fameuse planche pour se déplacer sur la plage de Waikiki. Cela leur apportait une efficacité en plus : le fait d'être debout leur permettrait d'avoir une vision plus large et pouvait donc surveiller les baigneurs et les entrées de houle. Si danger il y avait, l'intervention était beaucoup plus rapide.

Watermen's. 

Laird Amilton, Dave Kalama... et des dizaines d'autres ont relancé cette forme de surf, en instaurant les parcours "down wind". Tout d'abord le long des côtes de Maui, ainsi que pour des traversées d'îles en îles et notamment en participant à la célèbre course de pirogue "Molokai - O'ahu".

Aujourd'hui.

Le stand up paddle est devenu une discipline adorée de tous et est victime de son succès. Il se pratique de trois manières différentes :

- le cruising, qui est la balade court ou longue distance

- la race, qui est une course longue distance

- le SUP surfing, qui prend de plus en plus d'ampleur.

Il existe même un championnat du monde de cette belle discipline. Chaque année, il se déroule au Pérou et à notre grand bonheur, l'équipe de France s'est déjà retrouvée vainqueur plusieurs fois.

Equipe de France